Archives de catégorie : Actualités

Séance 3 : Mémoire et Ville Juste

LogoIMU_ED

Séminaire « La ville juste », ED 483 Sciences Sociales

Coordonné par Natacha Coquery (historienne)

 Compte rendu de la séance de mardi 10 mai 2016 (9h-17h)

ISH, 14, avenue Berthelot, Lyon, salle Elise Rivet (matin)

Le Rize, 23 rue Valentin Hauÿs, Villeurbanne

Séance préparée par les étudiants-e-s du séminaire : Eulaidia Araujo, Cyril Bonfils, Fabien Lhopital, Aliénor Wagner, Clara Paraboa.

Thème de la journée : Mémoire et ville juste.

Matinée (9h30-12h30)

Cette matinée de la séance s’est déroulée autour de trois présentations.

  1. Vincent VESCHAMBRE : Professeur en sciences sociales à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Lyon, Directeur du RIZE à Villeurbanne

Titre : « Qu’entendre par justice spatiale dans les domaines de la patrimonialisation et de la mise en mémoire ? Réflexions à partir du cas villeurbannais »

  1. Benjamin TREMBLAY : Doctorant en sociologie au Centre Max Weber

Titre : « A l’école du regard ; lorsque la ville nous apparaît »

  1. Marie-Thérèse TÊTU : Socio-anthropologue, chargée de recherche au CNRS, Centre Max Weber

Titre : « Lieu de mémoire et mémoires d’un lieu. La prison Montluc à Lyon »

La dernière séance du séminaire « la ville juste » s’est terminée l’après-midi par une balade urbaine à Villeurbanne.

Villeurbanne : une ville qui développe une politique publique de mémoire

La première étape de cet après-midi ensoleillé et riche en échanges nous a conduit au Rize (à l’origine appelé « Centre mémoires et société »). Fruit d’une forte volonté des pouvoirs locaux, le Rize est un centre de mémoire, un exemple de politique publique de mémoire d’une ville. Nos deux guides, Robin et Aliénor, nous ont exposé cet ambitieux projet de transmission de la mémoire à la population que se donne le Rize, ce qui passe notamment par un inventaire participatif et un programme d’inventaire professionnel.

Continuer la lecture de Séance 3 : Mémoire et Ville Juste

Séance 3 : « Mémoire et ville juste »

LogoIMU_ED

Séminaire « La ville juste », ED 483 SCiences SOciales

 coordonné par Natacha Coquery (historienne)

Mardi 10 mai 2016, 9h-17h

(ISH, 14 av. Berthelot, Lyon, salle Elise Rivet)

Séance préparée par les étudiant­-e-­s du séminaire : Eulaidia Araújo, Cyril Bonfils, Fabien Lhopital, Aliénor Wagner, Clara Paraboa.

Matinée (9h30 à 12h30)

  • Vincent Veschambre : Professeur en sciences sociales à l’École nationale supérieure d’architecture de Lyon. Directeur du Rize à Villeurbanne

Titre :  » Qu’entendre par justice spatiale dans les domaines de la patrimonialisation et de la mise en mémoire ? Réflexions à partir du cas villeurbannais « .

  • Benjamin Tremblay : doctorant en sociologie au Centre Max Weber. Il mène une thèse sous la direction de Michel Peroni, intitulée « La mémoire et son collectif – Matières et modes d’existence de la mémoire à Villeurbanne ». Il est également, depuis septembre 2013, chercheur résident au Rize à Villeurbanne.

Titre : « A l’école du regard : lorsque la ville nous apparaît« 

  • Marie-Thérèse Têtu : socio-anthropologue. Chargée de recherche CNRS, CENTRE MAX WEBER.

Titre  : « Lieu de mémoire et mémoires d’un lieu. La prison Montluc à Lyon ».

Cliquer ici pour accéder aux résumés des présentations

Buffet-déjeuner, cafétéria de l’ISH, 12h30 à 14h.

Après-Midi (14h à 17H)  

Une promenade-sortie de terrain au sein de la commune de Villeurbanne.

Départ à 14h au RIZE (23 rue Valentin Hauÿs) – puis nous suivrons un parcours dans la commune, qui passera par les Gratte-ciel et se finira au parc du Centre (rue Francis de Pressensé)

Au cours de cette promenade nous évoquerons les questions de patrimoine, de réutilisation de bâtiments anciens, de Justice spatiale nous évoquerons aussi les futurs projets d’expansion des Gratte-Ciel.

Robin Jacquemond en mission au sein du Rize nous accompagnera et nous expliquera son travail qui consiste à la mise en place d’un inventaire participatif du patrimoine de Villeurbanne.

Accéder aux Références Bibliographiques

[Compte rendu] Séance 2 : « HABITER LA VILLE JUSTE »

LogoIMU_ED

Mardi 8 mars 2016, 9h30-17h

(ISH, 14 av. Berthelot, Lyon, salle Elise Rivet)
Coordonné par Natacha Coquery (historienne)

Séance préparée par les étudiant-e-s du séminaire (Hind Drissi-Khedira, Anne Granier, Marion Lang, Antoine Lévêque, Nina Michalski, Victor Villain).

Thème de la journée : « Habiter la ville juste »

Présentation des intervenant-e-s :
– Sabine Collardey, Doctorante en philosophie, Triangle, ENS de Lyon
– Fabrice Ripoll, MCF en Géographie, Université Paris-Est, Lab’Urba
Nina Michalski, Masterante en Histoire, Université Lumière Lyon 2
Elise Vinet, MCF en Psychologie Sociale, Université Lumière Lyon 2, Institut de Psychologie, Laboratoire GRePS EA 4163
Emilie Elongbil-Ewane, docteure en Histoire Sociale, Université Lumière Lyon 2

***

Introduction générale par deux des doctorants organisateurs de cette séance : Victor Villain et Antoine Levêque. Continuer la lecture de [Compte rendu] Séance 2 : « HABITER LA VILLE JUSTE »

Séance 2 : « Habiter la ville juste »

LogoIMU_ED
Mardi 8 mars 2016, 9h30-17h

(ISH, 14 av. Berthelot, Lyon, salle Elise Rivet)
Coordonné par Natacha Coquery (historienne)

Séance préparée par les étudiant-e-s du séminaire (Hind Drissi-Khedira, Anne Granier, Marion Lang, Antoine Lévêque, Nina Michalski, Victor Villain).

Matinée (9h30 à 12h30)

– Sabine Collardey, doctorante en philosophie des sciences sociales, à l’ENS de Lyon (Laboratoire Triangle).
“Justice et sciences sociales : quelques problèmes épistémologiques”
– Fabrice Ripoll, maître de conférence en géographie à l’Université Paris-Est (Lab’Urba).
“La justice par la “mobilité”? (Dé)placements, inégalités et dominations”
– Nina Michalski, masterante en histoire,  présentera les travaux de Matthieu Giroud.
Voir les résumés des interventions de la matinée : cliquer ici.

Buffet-déjeuner, cafétéria de l’ISH, 12h30 à 14h.

Après-Midi (14h à 17H) – Habiter la ville juste

– Elise Vinet, maîtresse de conférence en psychologie sociale (Laboratoire GRePS (EA 4163) Institut de Psychologie – Université Lyon 2).
“Retours sur quatre ans de recherche-action sur les discriminations envers les femmes dans trois quartiers “prioritaires” lyonnais”
– Emilie Elongbil-Ewane, docteure en sociologie,  “La répartition des migrant-e-s dans les territoires urbains: l’enjeu des politiques publiques, 1960-1970.  Exemple comparatif des migrant-e-s algériens à Lyon et des migrant-e-s turcs à Berlin-Ouest.”

Références bibliographiques : Cliquer ICI.

 

Séance 1 « Comment essaie-t-on de corriger les inégalités en ville ? »

Séminaire la ville juste

Mardi 10 novembre 2015 – ISH Salle Elise Rivet

13h – 18h

Thème de la journée :
« Comment essaie-t-on de corriger les inégalités en ville ? ».

Présentation des intervenant-e-s

Philippe Gervais-Lambony, géographe, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, rédacteur en chef de la revue Justice spatiale / Spatial Justice.

Marie-Christine Cerrato Debenedetti, sociologue chercheure associée, Aix Marseille, chargée de mission autour des luttes de discrimination à la Mairie de Villeurbanne.

Henry Dicks, philosophe, post-doctorant au LabEx Intelligences des Mondes Urbains (projet VIBIOM).

Présentation générale par Valérie Sala Pala (UMR Triangle),
co-organisatrice du séminaire.

Rappel des travaux de Susan Fainstein et des trois niveaux qu’elle prête à la notion de « ville juste », à savoir : l’équité, la diversité et la démocratie.

Continuer la lecture de Séance 1 « Comment essaie-t-on de corriger les inégalités en ville ? »

Séminaire « Mobilisations citadines et fabrique de la ville »

Séminaire « Mobilisations citadines et fabrique de la ville »

Lu sur : http://www.geographie.ens.fr/
ENS Paris (Ulm)
Responsable : Pascale Nédélec

Descriptif

http://www.geographie.ens.fr/local/cache-vignettes/L194xH146/rubon20-ea24a.jpg

L’ambition de ce séminaire est d’interroger la place des mobilisations citadines dans la fabrique contemporaine de la ville : assiste-t-on à un renouveau des formes d’engagement citadin et citoyen, qui transcrirait une insatisfaction face aux formes de la ville contemporaine ? Au cœur de cette réflexion, c’est l’engagement non seulement d’habitants, directement touchés par les projets urbains, mais plus largement de citadins qui défendent une vision d’ensemble de la ville et dont la mobilisation collective n’est ainsi pas conditionnée par la résidence dans tel ou tel quartier.

Ce séminaire abordera ainsi aussi bien les arrière-plans théoriques de ces mobilisations (prise de conscience environnementale, économie créative), les outils de mobilisation innovants (internet, réseaux sociaux), que les modèles urbains mis en avant par les citadins et leur circulation (figure du « hispter  », DIY urbanism, tactical urbanism). Une volonté de dialogue interdisciplinaire caractérise enfin ce séminaire en associant des géographes, des urbanistes, des aménageurs et des sociologues.

Le séminaire est accessible à tous, sans réservation nécessaire, y compris aux personnes extérieures à l’ENS.

Inscription à la liste de diffusion du séminaire : cliquer ici.

Planning : cliquer ici.

Appel à communications « Right to the city, right to memory »

Appel à communications « Right to the city, right to memory »

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/bb/Mexico.DF.Chapultepec.02.jpg
Chapultepec (Mexico DF). Source : Wikicommons (CC BY-SA 2.0)

La prochaine conférence du RC 21 –Research Committee on Urban and Regional Development de l’International Sociological Association (RC21) se tiendra à Mexico du 21 au 23 juillet 2016. Le thème général sera : The transgressive city: Comparative perspectives on governance and the possibilities of everyday life in the emerging global city.

L’appel à communication est ouvert et les propositions doivent être envoyées aux responsables de session avant le 31 janvier 2016.  Dans ce cadre, Sophie Didier co-organise avec Grégory Busquet une session titrée : “Right to the city, right to memory”.

Vous trouverez plus d’informations sur le Carnet de l’équipe DALVAA – « Repenser le droit à la ville depuis les villes du Sud – regards croisés Afrique subsaharienne/Amérique Latine » ou encore sur la page dédiée à cette session sur le site de la conférence.

Le droit à la ville en France et au Brésil : un nouvel agenda urbain?

Appel à communications :

Le droit à la ville en France et au Brésil : un nouvel agenda urbain?

Le principe des Dialogues 4 suit celui des séminaires précédents: pour chaque proposition de travail, il s’agit d’associer, tant que faire se peut, au moins un intervenant brésilien et un intervenant français. Les communications doivent privilégier les approches franco-brésiliennes, comparatives ou permettant la mise en perspective de sujets qui seraient spécifiques à l’un des deux pays par rapport à des phénomènes comparables identifiés dans l’autre, ou encore qui adressent des processus partagés entre les deux pays.

Cet appel à propositions peut être élargi à d’autres chercheurs francophones et lusophones s’ils se conforment aux mêmes principes.

Les rencontres doivent être l’occasion de valoriser les approches partagés, la comparaison, l’échange d’expériences, de pratiques instituantes, de méthodes de travail, entre autres, grâce à un débat fécond entre les intervenants.

Chaque résumé de proposition doit comprendre :

– un texte d’environ 700 mots (Verdana, 12) qui tienne compte du thème général des Dialogues 4 [Le droit à la ville en France et au Brésil: un nouvel agenda urbain?], de la problématique adressée et de son espace de référence.

– les noms des auteurs, leur affiliation institutionnelle, leurs coordonnées et adresses électroniques doivent être accompagnés par un CV de 5 lignes tout au plus.

– 5 mots-clés

– la langue dans laquelle sera tenue la présentation

Le tout doit être envoyé à dialogosfrbr4@gmail.com jusqu’au 1 février 2016.

Toutes les informations en suivant le lien : http://dialogosfrbr4.tumblr.com/presentation

 

Appel à articles : Quel droit à la ville ?

Environnement Urbain / Urban Environment
Numéro thématique – 2016

Quel droit à la ville ?

Éditeurs
Margier Antonin & Melgaço Lucas

Appel à articles

Aujourd’hui, le “droit à la ville” s’est imposé comme un concept clé, autant dans les sphères académiques que dans les mouvements issus de la société civile ou au sein des politiques publiques. Des institutions onusiennes aux mouvements citoyens de réappropriation de l’espace urbain, l’accessibilité de la ville pour tous est devenue une préoccupation fondamentale. En formulant ce concept de « droit à la ville », Lefebvre (1968) référait à une réappropriation des processus de décision et des outils de production de la ville par ses habitants. L’affirmation et la participation des citoyens au devenir de la ville devaient ainsi réduire les écarts entre les citoyens, limiter les formes de ségrégation et favoriser l’éclosion d’une ville plus inclusive et démocratique. Continuer la lecture de Appel à articles : Quel droit à la ville ?