Séance 3 : Mémoire et Ville Juste

LogoIMU_ED

Séminaire « La ville juste », ED 483 Sciences Sociales

Coordonné par Natacha Coquery (historienne)

 Compte rendu de la séance de mardi 10 mai 2016 (9h-17h)

ISH, 14, avenue Berthelot, Lyon, salle Elise Rivet (matin)

Le Rize, 23 rue Valentin Hauÿs, Villeurbanne

Séance préparée par les étudiants-e-s du séminaire : Eulaidia Araujo, Cyril Bonfils, Fabien Lhopital, Aliénor Wagner, Clara Paraboa.

Thème de la journée : Mémoire et ville juste.

Matinée (9h30-12h30)

Cette matinée de la séance s’est déroulée autour de trois présentations.

  1. Vincent VESCHAMBRE : Professeur en sciences sociales à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Lyon, Directeur du RIZE à Villeurbanne

Titre : « Qu’entendre par justice spatiale dans les domaines de la patrimonialisation et de la mise en mémoire ? Réflexions à partir du cas villeurbannais »

  1. Benjamin TREMBLAY : Doctorant en sociologie au Centre Max Weber

Titre : « A l’école du regard ; lorsque la ville nous apparaît »

  1. Marie-Thérèse TÊTU : Socio-anthropologue, chargée de recherche au CNRS, Centre Max Weber

Titre : « Lieu de mémoire et mémoires d’un lieu. La prison Montluc à Lyon »

La dernière séance du séminaire « la ville juste » s’est terminée l’après-midi par une balade urbaine à Villeurbanne.

Villeurbanne : une ville qui développe une politique publique de mémoire

La première étape de cet après-midi ensoleillé et riche en échanges nous a conduit au Rize (à l’origine appelé « Centre mémoires et société »). Fruit d’une forte volonté des pouvoirs locaux, le Rize est un centre de mémoire, un exemple de politique publique de mémoire d’une ville. Nos deux guides, Robin et Aliénor, nous ont exposé cet ambitieux projet de transmission de la mémoire à la population que se donne le Rize, ce qui passe notamment par un inventaire participatif et un programme d’inventaire professionnel.

Continuer la lecture de Séance 3 : Mémoire et Ville Juste